Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Le projet « poules urbaines»

En 2014, la commune d’Etterbeek a remporté un appel à projets lancé par la Région de Bruxelles-Capitale autour du thème de l’alimentation durable grâce à un projet original intitulé « poules urbaines » visant à faire adopter des gallinacées par des citoyens. Mis en œuvre dès le début de l’année suivante, celui-ci s’est déroulé en 2 phases consécutives respectivement consacrées à l’installation de poulaillers individuels dans le jardin de particuliers et à la mise en place de poulaillers collectifs gérés par des groupes d’habitants.  

 

Découvrez le guide pratique : Poules urbaines à Etterbeek

 

Objectifs

Saviez-vous qu’environ un tiers des denrées alimentaires produites à travers le monde finissent à la poubelle ? Rien qu’à Bruxelles, ce gaspillage représente plus de 12% du poids total des sacs blancs ! La moitié de ces déchets est constituée d’aliments entamés mais non terminés, un quart provient des restes de nos repas et le dernier quart est composé de produits ayant été jetés sans même avoir été ouverts…

Le projet « poules urbaines » a pour vocation de lutter contre cette situation en contribuant notamment à la réalisation des objectifs suivants :

  • lutter contre le gaspillage alimentaire en participant à la valorisation des déchets ;
  • sensibiliser les citoyens au retour de la nature en ville ;
  • renforcer la cohésion sociale et le dialogue entre les habitants.

En effet, les poules sont des animaux omnivores particulièrement gourmands qui ont la capacité de supprimer certains déchets alimentaires de la chaîne de tri tout en produisant des œufs frais. Elles ont donc un rôle essentiel à jouer ici !

 

Les poulaillers individuels

Après avoir été rigoureusement informés et sélectionnés sur la bonne gestion et l’entretien d’un poulailler dans un jardin de ville, 20 ménages etterbeekois aux profils variés (personnes seules – avec ou sans enfants –, colocataires, familles nombreuses, etc.) se sont vus accompagnés par la commune dans les différentes étapes nécessaires à la construction d’un abri avant de se voir remettre deux poules rousses issues d’un élevage situé dans la province du Hainaut.

Le poulailler ainsi que les volatiles ont été fournis à titre gratuit par la commune, les ménages participants prenant quant à eux à leur charge l’achat de petit matériel (grillage, mangeoire, abreuvoir, etc.) et la gestion quotidienne du poulailler (nourrissage des gallinacées, ramassage des œufs, nettoyage, etc.).

Cette première phase du projet menée en 2015 a remporté un succès considérable, tant auprès de la population etterbeekoise particulièrement sensible à ce type d’initiative qu’auprès de nombreux autres citoyens et médias intéressés par cette opération totalement inédite en région bruxelloise. Celle-ci débouchera d’ailleurs prochainement sur la publication d’un recueil témoignant de la richesse de cette expérience telle qu’elle a été vécue par les participants.

« Après à peine 2 mois de mise en route, le projet ‟poules urbaines” avait déjà permis de recycler quelques 230 kilos de déchets alimentaires tout en fournissant près de 900 œufs ! »

 

Les poulaillers collectifs

Menée dans le courant du printemps 2016, la seconde phase du projet a quant à elle concerné l’installation de deux poulaillers collectifs, l’un dans le parc Hap (entrée par le 191 de l’avenue d’Auderghem ou le 512 de la chaussée de Wavre), l’autre au sein du jardin de l’académie néerlandophone des arts visuels RHoK (rue de la gare 22).

14 ménages etterbeekois (9 au parc Hap, 5 au RHoK) faisaient cette fois-ci partie de l’aventure dont le coup d’envoi a été donné lors d’un atelier au cours duquel les poulaillers ont été construits en commun.

Outre le matériel nécessaire à la fabrication des abris ainsi que les poules (8 au parc Hap / 6 au RHoK), la commune a également ici mis l’espace à la disposition des participants. Les ménages se sont quant à eux engagés à prendre à tour de rôle en charge le nourrissage des volatiles ainsi que l’entretien des poulaillers, selon un calendrier librement établis entre eux. Ils ont également eux-mêmes déterminé la manière dont allait se dérouler le ramassage et la répartition des œufs.

 

Et pour aller plus loin…

Le projet « poules urbaines » s’est révélé particulièrement bénéfique pour l’ensemble des acteurs ayant eu la chance d’y participer. Outre la sensibilisation des citoyens au gaspillage alimentaire et le renforcement de la cohésion sociale dans certains quartiers de la commune, il a notamment permis d’obtenir des résultats considérables en matière de valorisation des déchets.

Afin de permettre à l’ensemble de la population de bénéficier des enseignements de cette expérience, nous avons souhaité mettre à la disposition de tous le Guide pratique remis en début de parcours à chacun des participants et reprenant une foule d’informations et de conseils pratiques qui vous permettront d’apprendre comment élever des poules en ville dans les meilleures conditions.

Et puisqu’une image vaut bien souvent mieux qu’un long discours, nous vous proposons également de découvrir ici une sélection des photos prises lors des différentes étapes de ce projet.

 


Aucune relance n’est actuellement prévue dans le cadre du projet « poules urbaines ». Il n’est toutefois pas impossible que celui-ci soit réitéré à l’avenir. Vous souhaitez manifester votre intérêt par rapport à une telle initiative ? N’hésitez pas à nous contacter pour vous inscrire sur notre liste d’attente !

Pour plus d’information au sujet de ce projet : 028/627.23.02 – etterbeek.durable@etterbeek.be

Actions sur le document

Mois précédent Juillet 2017 Mois suivant

Juillet
LuMaMeJeVeSaDi
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31

Vie Etterbeekoise -2017