Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Plan général d’urgence et d’intervention

Lorsqu’un incident survient, c’est au bourgmestre que revient la décision de déclencher la mise en œuvre du Plan général d’urgence et d’intervention (PGUI). Seule une situation d’urgence peut justifier cette décision.

Une situation d’urgence peut découler d’incidents très différents, comme un risque d’explosion suite à une fuite de gaz, une pollution chimique susceptible d’entraîner des risques pour la santé de la population ou bien sûr toute catastrophe de grande envergure.

Selon la nature et l’ampleur de l’incident, le Plan peut se décliner en trois phases distinctes et progressives : la phase communale, la phase provinciale et la phase fédérale. En cas de déclenchement du Plan, deux axes de coordination complémentaires sont mis en place : la coordination opérationnelle (assurée par les services luttant directement contre le danger) et la coordination stratégique (assurée par la commune et regroupant toutes les missions d’appui à la coordination opérationnelle : aide aux victimes, information à la population et à la presse, installation d’un centre d’accueil, etc.).

Les différents services (communaux et non-communaux) mobilisés en cas de déclenchement du Plan sont répartis un 5 disciplines axées chacune sur un domaine d’intervention spécifique :

  • Discipline1 : services de secours (services d’incendie et protection civile / SIAMU) ;

  • Discipline 2 : secours médicaux, sanitaires et psychosociaux ;

  • Discipline 3 : police ;

  • Discipline 4 : appui logistique (Protection civile) ;

  • Discipline 5 : information.

Actions sur le document

Mois précédent Septembre 2017 Mois suivant

Septembre
LuMaMeJeVeSaDi
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930

Vie Etterbeekoise -2017