Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Etterbeek règlemente l’usage des trottinettes électriques

Suite à de nombreuses plaintes, le bourgmestre d’Etterbeek vient de prendre une ordonnance de police afin de réguler l’usage des trottinettes électriques. Une utilisation inadéquate ou dangereuse de ces engins sur le territoire d’Etterbeek pourra être sanctionnée.

Suite à de nombreuses plaintes, le bourgmestre d’Etterbeek vient de prendre une ordonnance de police afin de réguler l’usage des trottinettes électriques. Une utilisation inadéquate ou dangereuse de ces engins sur le territoire d’Etterbeek pourra désormais être sanctionnée.

 

Si la commune d’Etterbeek soutient les nouvelles formes de mobilité, celles-ci génèrent parfois des abus qu’il convient de sanctionner pour assurer la sécurité des usagers faibles.

La circulation inappropriée des trottinettes électriques, scooters électriques, hoverboards, monocycles et autres gyropodes sur les trottoirs ou certaines voiries publiques présente des dangers pour les utilisateurs ainsi que les autres usagers de l’espace public.

Leur stationnement désordonné sur les trottoirs perturbe les déplacements d’usagers vulnérables comme les personnes à mobilité réduite, les personnes aveugles ou malvoyantes ainsi que les parents circulant avec une poussette.

C’est pourquoi, à l’initiative de Vincent De Wolf, une ordonnance de police régulant l’usage de ces dispositifs de mobilité propre entrera prochainement en vigueur à Etterbeek.   

Les interdictions et sanctions concernant le stationnement

Comme spécifié dans le Code de la route ainsi que dans les réglementations régionales et communales, ces véhicules ne doivent en aucun cas constituer un obstacle de mobilité pour les piétons, particulièrement les personnes les plus vulnérables. 

Il est dès lors interdit d’entreposer ou de stationner une trottinette électrique dans une zone piétonne, à proximité ou sur un passage pour piétons ainsi que sur les lignes de guidage ou tout autre dispositif au sol destiné aux personnes malvoyantes. Il est également question de sanctionner les stationnements provoquant une gêne pour l’activité des commerces.

Tout stationnement ou entreposage gênant ou mettant en danger la circulation des piétons constitue une infraction. Le montant de la contravention relève des catégories d’infractions établies dans le Règlement Général de Police.

Pour une infraction de stationnement de catégorie 1, le montant s’élève à 55 € alors qu’il est de 116 € s’il s’agit d’une infraction de catégorie 2. A défaut de connaissance de l’utilisateur, l’opérateur mettant à disposition le véhicule sera lui-même verbalisé.

Les interdictions et sanctions concernant les comportements dangereux

La commune d’Etterbeek veut responsabiliser les usagers des trottinettes électriques en flotte libre. Ces derniers ne peuvent, par leur comportement, occasionner de gêne ni de danger pour les autres usagers de l’espace public.

L’utilisation à plusieurs d’un véhicule destiné à un unique utilisateur, le transport d’un mineur d’âge, la dégradation du matériel, l’utilisation d’un moyen de transport non équipé d’éclairage en cas de faible visibilité ainsi que l’usage amenant à des nuisances sonores seront maintenant verbalisés. 

S’il est avéré que le comportement des utilisateurs de trottinettes électriques en flotte libre constitue un danger pour lui-même ou tout autre usager de l’espace public, tout fonctionnaire de police ou agent habilité pourrait le sanctionner.

Toute infraction de ce type est sanctionnée d’une amende de 250 € pour les personnes majeures ou de 125 € pour les mineurs d’âge.

 

Rappel des règles d’usage

Les trottinettes électriques qui se déplacent plus vite qu’à l’allure du pas sont assimilées aux vélos. Par conséquent, leurs usagers doivent suivre les règles qui s'appliquent aux cyclistes et leur circulation sur les trottoirs est interdite.

  • La vitesse maximale, par construction, des engins de déplacement motorisés est portée de 18 km/h à 25 km/h (entrée en vigueur le 31 mai).
  • Le port du casque n’est pas obligatoire mais est fortement recommandé. Dès 5 km/h, un impact sur cette partie du corps peut en effet être fatal. Or, dans 40% des accidents de trottinette, la tête est touchée.

Actions sur le document

Mots-clés associés : ,

Mois précédent Décembre 2019 Mois suivant

Décembre
LuMaMeJeVeSaDi
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031